Actualités

En 2024, un grand jardin reliera le Trocadéro à la tour Eiffel
En 2024, un grand jardin reliera le Trocadéro à la tour Eiffel
20 juin 2019

Parisiens et touristes pourront bientôt traverser la Seine sur le pont d'Iéna, débarrassé des voitures. Le projet a été présenté ce mardi par la maire.
Il y a New York et Central Park, Londres et Hyde Park ou encore le Mauerpark de Berlin, et d'ici les Jeux olympiques de 2024, il y aura Paris et son poumon vert au cour de la capitale.

C'est le projet impressionnant dévoilé ce mardi en fin d'après-midi par Anne Hidalgo qui va littéralement bouleverser le paysage du Trocadéro à École militaire en passant par le pont d'Iéna ? bientôt végétalisé et en très grande partie piéton ? et bien évidemment le Champ-de-Mars et la tour Eiffel.
Cet immense projet à 72 millions d'euros - financé entièrement par la redevance que verse la société qui gère l'exploitation de la dame de fer à la Ville - devrait permettre aux quelque 6 millions de visiteurs de la tour et 20 millions de personnes qui fréquentent les abords du site chaque année, de vivre une expérience totalement différente de celle d'aujourd'hui.

«Le plus grand jardin de Paris»

Désormais de l'est à l'ouest parisien on pourra donc pédaler, marcher, se balader, flâner, pique-niquer sans croiser motos et voitures grâce à l'immense parc des Rives de Seine dont le point d'orgue se situera au pied de l'oeuvre emblématique de Gustave Eiffel.
Kathryn Gustafson, 68 ans, est l'architecte dont le projet a été sélectionné ce mardi par la commission d'appel d'offres, parmi les 4 projets finalistes. Cette paysagiste américaine ? qui a étudié à l'École nationale supérieure de paysage de Versailles ? va dessiner et repenser 50 ha au coeur de Paris. « Je suis horrifiée par l'état des lieux qui ne sont pas adaptés aux flux de promeneurs et de visiteurs. Il faut tout repenser », affirme-t-elle. Son ambition se définit alors en une phrase « ce sera le plus grand jardin de Paris ». Et pour y arriver, rien de plus facile qu'une seule ligne verte sur 1,6 km de long.

Place du Trocadéro. Fini le rond-point autour de la statue équestre du Maréchal Foch. Les voitures circuleront en double sens sur la partie extérieure. De nouveaux gradins aménagés dans le terre-plein central ouvert sur le parvis offriront à la fois 12 000 places assises et une vue sur la tour.

Le parvis des Droits de l'Homme reste inchangé, mais en contrebas, là encore, les jardins de Chaillot seront transformés par des gradins qui s'étireront tout le long du bassin et des jeux d'eau. Un ensemble de kiosques et de stands harmonisés offriront souvenirs, friandises et informations.

La place de Varsovie sera totalement réservée aux piétons. L'urbaniste a prévu deux vastes structures ouvertes qui permettront d'autres événements festifs. « Nous voulons décharger le Champ-de-Mars d'un maximum de rassemblements », souligne la Ville. Fêtes et circulation facilitées pour les piétons et circulation des voitures par le tunnel qui, lui, sera conservé.
Le pont d'Iéna sera, entre 2021 et 2023, totalement arboré et planté de pelouses. Seuls les transports en commun et les véhicules d'urgence passeront sur les voies aménagées à la place des actuels trottoirs. « Il était temps de faciliter le cheminement des piétons », martèle la Ville.

Quai Branly, en direction de Bir-Hakeim, les voitures seront reléguées dans le tunnel. En surface, une voie à 20 km/h permettra le passage des voitures dans le sens inverse. Une autre sera réservée aux bus. Objectif : faciliter la traversée par les piétons du quai vers la tour Eiffel.

La place Joffre devra aussi être revue. « Le site est trop triste. Il faut repenser une vraie place parisienne, avec son marché, sa vie. Et mettre en valeur ce superbe palais », insiste Kathryn Gustafson.

À cela s'ajoute une promenade continue jusqu'à Bir-Hakeim, créations de bagageries, requalification des kiosques, mise en lumière du site... Tout cela est prévu, dans une première phase, pour les JO de 2024.

Anne Hidalgo : « Nous faisons le pari d'une ville végétale »

« C'est un chemin extraordinaire ! On va offrir un nouveau parc aux Parisiens, qui vont pouvoir lâcher la main de leurs enfants et se balader en entendant le chant des oiseaux », explique avec passion Anne Hidalgo en évoquant le projet de végétalisation de la perspective entre le Trocadéro et l'école militaire.
Et la maire (PS) de Paris d'enchaîner : « Repenser ce site était une évidence pour toutes les équipes et c'est le bon moment. La Tour Eiffel c'est le symbole de Paris mais aussi de la France. Nous nous devions de penser et de réfléchir à ce que serait ce lieu dans 5, 10 ou 15 ans. Aujourd'hui nous faisons le pari d'une ville végétale avec ce lien supplémentaire créé avec le parc Rives de Seine. La nature reprend sa place et compose avec un patrimoine exceptionnel. Paris se devait de garder le leadership à l'international sur la question environnementale. Dans une ville très dense, il faut aussi de grands espaces de respiration. Avec ce projet nous réinterprétons un lieu unique. Nous prouvons que nous savons nous adapter, nous questionner et nous réinventer. »

DÉCOUVREZ LES PROJETS AU PAVILLON DE L'ARSENAL

Quelles différences entre les 4 projets finalistes du projet « Grand site » lancé par la Ville ? Quelles étaient les options présentées, qui n'ont pas été retenues ? Pour le savoir, rendez-vous au Pavillon de l'Arsenal (IVe). À partir de ce mercredi, le centre d'urbanisme parisien propose une immersion dans les 4 projets qui ont été présentés par les architectes pour faire vivre les abords de la tour Eiffel.

Au-delà de leurs différences, ces 4 projets ont un point commun : ils ont été conçus avec l'aide d'une société leader dans le logiciel de conception 3D, Autodesk. « C'est l'une des premières fois au monde qu'un concours d'urbanisme se déroule avec un processus BIM (building information modeling) », avance même Emmanuel Di Giacomo, responsable développement BIM chez Autodesk, pour souligner l'ampleur de la réalisation.

Lampadaires, mobilier urbain... Cette société californienne a modélisé les 52 ha du site dans les moindres détails, pour extraire des animations 3D qui ont servi de base de travail aux architectes. Au Pavillon de l'Arsenal, les visiteurs pourront les découvrir et se projeter dans les 4 projets piétons qui ont été proposés. Deux casques de réalité virtuelle seront mis à disposition.

Infos : 21 boulevard Morland (IVe). Exposition gratuite, du mardi au dimanche de 11 heures à 19 heures. Visites guidées les samedis et dimanches à 17 heures.

Source : Leparisien.fr

  • Alerte Mail
  • Favoris 0
  • 0